Snowden d'Oliver Stone, nous sommes tous sur écoute ....

573767780 1280x720

Nous sommes tous sur écoute ....

Snowden est un film biographique qui se concentre sur une partie de la vie d'Edward Snowden. De son engagement dans les Marines à la révélation de la surveillance de masse qu'effectue la National Security Agency (NSA), le spectateur suit l'évolution du jeune homme.

Le synopsis

Patriote idéaliste et enthousiaste, le jeune Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Il découvre alors au cœur des Services de Renseignements américains l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance. Violant la Constitution, soutenue par de grandes entreprises, la NSA collecte des montagnes de données et piste toutes les formes de télécommunications à un niveau planétaire.
Choqué par cette intrusion systématique dans nos vies privées, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer. Devenu lanceur d’alerte, il sacrifiera sa liberté et sa vie privée.
En juin 2013, deux journalistes prennent le risque de le rencontrer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Les révélations qui vont être faites dans cette pièce seront au cœur du plus grand scandale d’espionnage de l’histoire des États-Unis.

Le réalisateur

Oliver Stone est un réalisateur et scénariste américain reconnu. Il a écrit le scénario du film culte Scarface. Stone a reçu deux fois l'Oscar du meilleur réalisateur. Une première fois en 1986 pour Platoon (qui a aussi reçu l'Oscar du meilleur film) et une seconde en 1989 pour Né un 4 juillet. Il a l'habitude de s'attaquer à des sujets qui créent la controverse. C'est le cas dans Tueurs Nés (1994) où il critique le rôle des médias et leur couverture sensationnaliste des actes criminels. Il est également critiqué en 1991 après la sortie de JFK, film centré sur l'enquête de l'assassinat du président Kennedy. Les critiques portent sur son traitement des faits, des éléments auraient été modifiés par rapport à la réalité.

Le casting

Snowden est interprété par l'acteur Joseph Gordon Levitt. C'est un habitué des grosses productions et vous avez pu le voir dans Inception (2010) de Christopher Nolan, Batman The Dark Knight Rises (également de Nolan, 2012) mais également, dans un registre plus léger, dans la comédie romantique 500 Jours ensemble de Mark Webb (2009). Il livre dans ce film une performance sans fautes, transformant sa voix de manière impressionnante pour qu'elle ressemble le plus possible à celle de Snowden et adoptant tous ses tics de comportement.

La surprise de ce casting réside en la présence de Shailene Woodley. La jeune actrice a jusqu'à présent surtout joué dans des films dont le public cible étaient les adolescent.e.s (Nos étoiles contraires, Divergentes etc). Elle interprète dans le film  Lindsay Mills, la compagne de Snowden. Sa performance n'est pas marquante mais elle lui permet de sortir du registre dans lequell elle était jusqu'à présent  cantonnée.

 
La Musique

La bande originale est composée par Craig Armstrong et Adam Peters. Elle se partage en deux parties. Dans la première, les compositions sont très classiques et conventionnelles, à l'image de Snowden  à cette période de sa vie. La présence d'un orchestre permet d'appuyer les grands moments et de soutenir le propos du film. Dans la seconde partie du film, des sonorités plus contemporaines et originales apparaissent ( piano qui ne joue que des notes isolées, sons électroniques etc). Cette évolution musicale est construite pour faire écho au parcours du héros, de simple citoyen voulant servir son pays au lanceur d'alerte le plus connu du monde.

 

Un film qui met les Américains face à leurs contradictions

L'intérêt principal de ce film est de porter à la connaissance d'une plus grande partie du public le problème de la surveillance de masse. Le fait que le héros soit un jeune Américain patriote (interprété par un acteur célèbre) permet une identification chez le spectateur.
Ce film met en scène l'effondrement du rêve américain de liberté totale. C'est le personnage de Lindsay Mills qui représente le citoyen moyen, consciente d'être surveillée mais qui l'accepte car elle n'a "rien à [se]reprocher".  
Citizen Four, le documentaire de Laura Poitras (oscar du meilleur film documentaire en 2015) qui suivait Edward Snowden dans les heures qui précédaient la révélation des documents par les médias évoquait déjà ce paradoxe. Dans Snowden, l'utilisation d' une narration romancée permet une meilleure prise de conscience du problème.

 

Je vous invite donc à aller voir Snowden et à surveiller la saison des récompenses (Oscars, Golden Globes...) début 2017. Il y a fort à parier que ce film a des chances de gagner des prix.

 

Rédaction: Rachel Sarrue

Correction: Pauline de Vençay, Hélène Penloup, Gaël Le Du

Enregistrer