Wikimédia

Organisation à but non lucratif, Wikimédia est une fondation qui soutient et développe des projets permettant l’accès au savoir libre dans le monde !

Logo de la fondation Wikimédia - © Wikipédia

 

Wikimédia : l’histoire d’un projet

En 2001, les entrepreneurs américains Jimmy Wales et Larry Sanger créent Wikipédia. Encyclopédie de partage en ligne, elle connaît un succès fulgurant par son caractère novateur. Wikipédia permet, en effet, à toute personne possédant internet de rédiger des contenus en ligne sur des sujets divers. Face à ce grand succès, la question du financement de Wikipédia se pose rapidement afin d’assurer la pérennité du projet sur le long terme. C’est dans ce contexte que Wales et Sanger décident de créer la fondation Wikimédia.

 

Logos des entités rattachées à la fondation Wikimédia - © Wikipédia

 


Créée en juin 2003, la fondation Wikimédia gère et soutient financièrement quatorze sites en lien avec le développement du savoir libre. De Wikipédia à Wikimédia Commons, les quatorze sites sont basés sur le principe du partage communautaire qui fait appel à la participation des internautes. Ce principe fait la force des différents projets de la fondation Wikimédia, en permettant d’impliquer directement les utilisateurs dans la création des contenus proposés par les sites.

Ce principe de communauté se retrouve jusque dans le financement de la fondation Wikimédia. Cette dernière fait régulièrement appel à la générosité des utilisateurs par le biais de campagnes de donations. Ces dons financent en grande partie le budget de la fondation. En 2010 / 2011, 16 millions  des 20,4 millions de dollars du budget de la fondation provenaient des dons des utilisateurs. Une faible partie du financement de la fondation provient de la gestion des droits des marques de Wikimédia ou des partenariats que la fondation a passé avec des grandes entreprises, comme Orange pour la France ou Facebook.

La fondation Wikimédia regroupe aujourd’hui 34 associations locales, basées dans des pays du monde entier. Appelées chapters, ces associations participent aux décisions de l’entreprise lors de la conférence annuelle de la fondation : Wikimania. Elles apportent aussi leur soutien à la réalisation des différentes versions linguistiques des sites de Wikimédia, permettant ainsi un accès aux contenus à une large partie de la population mondiale.

 

Wikipé dia : le symbole d’une réussite 

Depuis sa création en 2001, l’encyclopédie de libre partage Wikipédia a connu une croissance exponentielle. Aujourd’hui, l’encyclopédie référence plus de 43 millions d’articles écrits dans plus de 295 langues, tous écrits par les membres de la communauté Wikipédia. Ce succès se traduit par une fréquentation importante du site, avec environ 430 millions de visites par mois.

 

 

Logo de Wikipédia - © Wikipédia

Si le succès populaire de Wikipédia ne fait aucun doute, le projet n’a pas recueilli une grande adhésion dans les milieux scientifiques et universitaires. Remettant en cause la qualité des contenus que le site propose, des universitaires se sont opposés à son utilisation par leurs étudiants. Contrairement à Nupedia, encyclopédie dont les contenus étaient rédigés par des scientifiques, Wikipédia permet à tous les individus d’écrire ou modifier les contenus. C’est cet aspect qui est critiqué dans les milieux scientifiques et universitaires, ces derniers voulant un contrôle plus strict des contenus publiés pour que chaque individu ait accès à des informations de qualité.

 

Un accès au savoir libre qui se démocratise

La création de projets, comme ceux portés par la fondation Wikimédia, a permis le développement de politique d’accès au savoir libre dans de grandes institutions au niveau mondial.

Grâce au projet de médiathèque en ligne Wikimédia Commons, qui permet l’accès à des images, des sons et d'autres médias audio-visuels, des institutions culturelles ont décidé de développer des projets de libre accès aux images de leurs collections. C’est le cas du Metropolitan Museum of Art de New York qui a annoncé, en février 2017, la mise à disposition en ligne de 375 000 images de ses collections.

D’autres institutions, ont fait le choix de donner un accès à des informations sur leurs collections.  Le musée du quai Branly – Jacques Chirac donne accès à des connaissances essentielles sur différents objets de sa collection grâce à des notices explicatives disponibles sur le site internet des collections du musée. De sa datation à son usage, c’est une véritable fiche d’identité de l’objet qui est proposée.

 

Auteur : Yann Hellias

Correctrices : Pauline Duclos, Laëtitia de Filippis, Laurie Romero